Les menhirs du Champ de la Longue Pierre

Le menhir Danthine


Dans une note inédite relative au dolmen de Wéris et antérieure à 1877, le juge Geubel écrivait : "Il y avait une pierre à quelques cent mètres de là qui était énorme, appelée la longue pierre. On l'a enterrée pour la faire disparaître du sol où elle gênait". Le renseignement lui avait été donné par M. Pironet, bourgmestre de Wéris.

En fait, dans le "Champ de la Longue Pierre", ce sont trois menhirs qui ont été signalés par les exploitants agricoles. Ils avaient été culbutés et enfouis anciennement (au 17ème siècle ?) parce qu'ils entravaient les travaux agricoles.

Le plus grand a été exhumé en 1947 par l'archéologue Hélène Danthine, qui le fit déplacer de 130 m pour l'ériger le long de la grand-route Barvaux-Erezée. Connu depuis sous le nom de "menhir Danthine", il est haut de 3,60 et pèse environ 8 tonnes.

Deux autres menhirs ont été exhumés en 1983 par le Service national des Fouilles, à 50 m du menhir Danthine. L'un d'eux avait été brisé et basculé dans une fosse d'enfouissement : sa base était toujours en place. Reconstitué, il a une hauteur de 2,15 m. L'autre menhir était érigé à 1 m au sud du précédent, dans une fosse délimitée sur trois côtés par des blocs de calage et sur le 4ème par une dalle. Dressé, il était haut de 2,34 m. Ces deux menhirs n'ont pu être redressés à leur emplacement originel. Ils ont été entreposés dans la parcelle du dolmen de Wéris, derrière le monument.

   
Luma Ed., Aywaille (Coll. Pera)

Les deux menhirs ramenés à Wéris I

Dans les champs alentour, d'autres pierres couchées, menhirs potentiels, sont connues, sinon de tous, du moins de certains. Le géologue Xavier Stainier en a mentionné comme "blocs erratiques" sur sa carte de 1903. Depuis, certains ont disparu. La divergence des intérêts du monde scientifique et du monde agricole peut constituer un frein à une meilleure connaissance du site mégalithique.