Autres

La Pierre Saint-Nicolas

Gros bloc émergeant du banc de poudingue, la Pierre Saint-Nicolas constituait un repère de choix dans le paysage. Ce n'est plus le cas actuellement avec les arbres qui obstruent la vue sur le plateau. De la Pierre Saint-Nicolas en effet, le panorama incluait tout le champ mégalithique, d'Oppagne à Ozo.

  
Lecomte-Cornet Ed., Oppagne (Coll. Bonjean)
La Pierre de Saint-Nicolas

Vezin

Dans le bois de Vezin, plusieurs gros blocs de poudingue sont connus de longue date. Qui les a acheminés sur cette colline ? Les néolithiques ? Un agriculteur dont les pierres encombraient le champ ? La Direction de l'Archéologie de la Région wallonne y a mené une fouille en septembre-octobre 2001. Sans résultat cependant : pas de fosse d'érection, aucun indice expliquant la présence de ces pierres à cet endroit. Celles-ci garderont donc leur secret.

  
Mystérieuses pierres de Vezin
Les archéologues s'interrogent

Le Thier de Sel

A l'endroit ainsi dénommé, des fouilles ont mis au jour les substructions d'un petit édifice religieux dont le plan peut remonter au VIIe siècle ou aux Xe-XIe siècles (serions-nous là en présence de l'église primitive de la paroisse ?). La tradition l'appelle "Chapelle des Sarrasins". Les archéologues auteurs de la fouille ont trouvé assez bien de blocs de poudingue dans les fondations, alors que le sous-sol est à cet endroit de grès et schiste.

Y avait-il là un menhir, détruit au moment de la construction de la chapelle, dont une des finalités aurait été de "christianiser" le lieu ? De là en tout cas, on a une belle vue sur tout le champ mégalithique..