Les pierres de légendes

Le rôle que jouent les monuments mégalithiques dans le folklore local, les légendes qu'ils engendrent et les traditions les plus curieuses qui les entourent rappellent que ces étranges pierres ont toujours hanté l'imagination des hommes. On y a longtemps vu l'oeuvre de géants, de nains, de fées, de sorcières, ou encore du Diable...

A Wéris, des légendes sont nées de la présence de rochers naturels assez mystérieux, comme la Pierre Haina, le Lit du Diable ou le Pas-Bayard...


Ainsi, la Pierre Haina, aiguille rocheuse qui émerge du banc de poudingue, est peinte en blanc tous les ans par les habitants de Wéris. 

Quelle est la raison de cette tradition ancestrale ?  De quoi ou de qui veulent-ils se prémunir ? La présence du Lit du Diable, en contrebas, nous donne une indication... Et qu'en est-il de l'autre nom de la Pierre Haina, la "Pierre du Curé Bossu" ?

La Pierre Haina


Le Lit du Diable, encore appelé Paillasse du Diable.

Lit du Diable



Au Pas-Bayard, entre Wéris et Oppagne, on peut voir sur une pierre une rainure qui serait la trace du sabot de Bayard, le cheval des quatre fils Aymon.

Le Pas-Bayard